La traduction est un métier

Depuis quelques années, la traduction automatique est entrée dans les mœurs, comme le montre la photo ci-dessous, prise à Pingyao en 2011, dans un hôtel flambant neuf, mais décevant dans sa communication. La traduction automatique nous assiste dans la vie de tous les jours, en voyage, c’est un gain de temps énorme. Qu’on utilise Google-translate, Baidu-translate, Wordreference, Deepl, Linguee, chacun y trouve son compte et les outils disponibles sont maintenant très nombreux.

PâtisserieDans le monde professionnel, c’est autre chose, la traduction automatique peut mener à de graves contresens, ou délivrer des textes de piètre qualité. Prenons deux exemples : d’abord un site officiel chinois, celui de la foire de Canton, une foire semestrielle qui se déroule chaque printemps et chaque automne non loin de Hong Kong, la plus grande foire commerciale d’Asie, certainement une des plus importantes au monde. Voici la page française : http://www.cantonfair.org.cn/french/

… ! Outre les quelques omissions d’articles définis, un contresens fâcheux saute aux yeux en bas de page. Il a un effet certes comique, mais qui en soi décrédibilise le message. Malheureusement beaucoup de traductions de sites chinois vers le français sont :

  • soit réalisées par traduction automatique.
  • soit des doubles traductions, i.e. issues d’une première traduction du chinois vers l’anglais, ce qui donne en général des résultats mitigés. 

Second exemple : la ville de Rennes a accueilli récemment une nouvelle édition de la « Digital Tech ». Des problématiques qui m’intéressent, de nombreux acteurs français et étrangers en débat, pourquoi ne pas aller y rencontrer de nouveaux partenaires de travail ? Je commence donc ma déambulation sur l’attractif site de présentation du salon…et arrive sur cette page :

Polly Rodriguez

…! Quel dommage, malgré une ligne graphique soignée et un visuel agréable, la traduction est catastrophique. Outre les répétitions, la syntaxe est défaillante et les collocations hasardeuses. Est-ce ici une traduction automatique qui serait en cause ? C’est difficile à dire, en tout cas cela entame la crédibilité du site et il est regrettable de brouiller un message commercial en dévalorisant un site par des traductions médiocres. J’ai bien entendu signalé ces approximations aux deux instances concernées mais n’ai eu aucun retour à ce jour.

La traduction est un métier, avec ses techniques, ses logiciels, elle requiert une gymnastique de l’esprit associée à une connaissance approfondie des structures syntaxiques, de la grammaire et des conditions d’expression de la langue cible, plus encore que de la langue source.

Et vous, si à l’avenir vous avez du contenu à traduire, ferez-vous appel à un traducteur en chair et en os ou à un algorithme ? Lorsque je l’ai visité en 2010, le musée Lofotr avait semble-t-il fait son choix :

Lfotr